Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Zoom science - Septembre 2013 - ROTOPEC

Dans la nature, la pression n’est qu’un cas particulier (et le plus souvent idéal) des contraintes que subissent les matériaux. En effet, la réalité est plus complexe et ils sont généralement soumis à des contraintes non-hydrostatiques, conduisant à des phénomènes physico-chimiques mal compris car étudiés essentiellement de manière partielle et empirique.

Depuis quelques années, l’accélération des progrès technologiques a permis d’étendre considérablement les domaines de variation de la pression et d’améliorer les techniques de mesures des propriétés physico-chimiques des matériaux sous conditions extrêmes (HP-HT). Aujourd’hui, nombre de mesures physiques sont possibles sous pression. Une exception notable concerne les différentes techniques de tomographies largement utilisées dans les synchrotrons ou centres neutroniques (pour des échantillons à l’ambiante).
C’est pour répondre à ces deux verrous technologiques que des ingénieurs et chercheurs de l’IMPMC, soutenue par le réseau de technologie des hautes pressions et par la mission à l’interdisciplinarité du CNRS, bénéficiant également de l’appui de plusieurs laboratoires associées au projet, ont développé une presse portative (installation sur les lignes synchrotrons pour des caractérisations in situ). Elle permet d’appliquer sur des matériaux variés de fortes contraintes de cisaillement sous hautes pressions et températures et offre l’opportunité de nouvelles techniques d’imagerie sous HP-HT-déformation (tomographie X par absorption, par diffraction…).

 

 

Télécharger l'article en PDF

 

Contact

Julien Philippe, IMPMC l T. 01 44 27 50 69 l julien.philippe @ impmc.upmc.fr

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr) - 17/02/16

Un jeu d'encastrement à l'échelle atomique : l'incorporation du carbonate dans l'apatite

Au terme d'une enquête combinant approches spectroscopiques et modèles théoriques, une équipe constituée de minéralogistes et physiciens de l'IMPMC (CNRS-UPMC), de géologues de l’ISTEP (UPMC-CNRS) et de chimistes du LCMCP (UPMC-CNRS-Collège de France) et du CEMHTI  (CNRS-Orléans) a enfin pu élucider...

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 36

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016