Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/IRD/MNHN

Zoom Science - La cristallisation maintenant accessible aux simulations - Mars 2018

Les transitions de phase, au cours desquelles la matière réorganise sa structure atomique sous une forme différente, font l’objet d’un grand nombre de recherches en Physique fondamentale, en Géologie et Planétologie ainsi que pour la synthèse de nouveaux matériaux. Dans ces domaines, les études expérimentales peuvent s’appuyer sur les simulations théoriques, qui permettent de visualiser les détails atomiques des mécanismes de transformation. Cependant, la simulation des transitions désordre-ordre telles que la formation de la glace à partir de l’eau liquide, pose un problème majeur : la nucléation, mécanisme qui forme un grain cristallin de taille croissante dans la matrice désordonnée, a typiquement une cinétique très lente qui dépasse de plusieurs ordres de grandeur l’échelle de temps accessible aux méthodes numériques.
Une nouvelle méthode de simulation, développée par des chercheurs de l’équipe PHYSIX de l’IMPMC, a permis d’étudier pour la première fois plusieurs transitions dans le diagramme de phase de l’eau, à basse et haute densités (Fig. 1), non seulement entre structures cristallines différentes mais aussi entre structures désordonnées (liquides, amorphes) et cristaux. En particulier, le défi de simuler la cristallisation du liquide proche du point de fusion, généralement impossible à reproduire par dynamique moléculaire avec un potentiel interatomique réaliste (les travaux précédents étant limités à des températures beaucoup plus basses pour accélérer la cinétique de cristallisation), a été gagné [1].

Télécharger l'article

 

Références

[1]  S. Pipolo, M. Salanne, G. Ferlat, S. Klotz, A.M. Saitta, F. Pietrucci, Navigating at will on the water phase diagram, Phys. Rev. Lett. 119, 245701 (2017)

https://doi.org/10.1103/PhysRevLett.119.245701


[2]  M. Fitzner, G.C. Sosso, F. Pietrucci, S. Pipolo, A. Michaelides, Pre-critical fluctuations and what they disclose about heterogeneous crystal nucleation, Nat. Commun. 8, 2257 (2017)

http://dx.doi.org/10.1038/s41467-017-02300-x


Contact


fabio Pietrucci (claire.carvallo @ upmc.fr)

Cécile Duflot - 20/03/18

Traductions :

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Evancia Mahambou (evancia.mahambou @ upmc.fr)

    Gestion du personnel

    33 +1 44 27 74 99

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ upmc.fr)

    Communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertise de météorites

     

    Expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour les 3e et les Seconde : feriel.skouri-panet@upmc.fr (feriel.skouri-panet @ upmc.fr)

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016