Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Zoom Science - Mai 2014 - Le mystère résolu du fer et du soufre à la surface de Mercure

Mercure est la planète tellurique des extrêmes ! En effet, elle est la plus petite des planètes principales du système solaire et la plus proche du soleil. Elle est également celle qui possède la plus grosse proportion de métal. Elle demeure pourtant encore mal connue. Afin d’en savoir plus, la sonde spatiale MESSENGER a été mise en orbite autour de Mercure depuis mars 2011 par la NASA. Les premiers résultats de MESSENGER ont révélé deux particularités chimiques assez inattendues pour Mercure. Premièrement, sa croûte n’est pas aussi dépourvue en fer que prévu alors que Mercure est la planète tellurique la plus chimiquement réduite du système solaire (impliquant que son fer s’oxyde à peine et se trouve donc dans le noyau métallique). Deuxièmement, sa croûte possède une teneur très élevée en soufre (élément qui aurait dû être volatilisé au cours de la formation de la planète). Ces observations ont ainsi révélé la présence de sulfures de calcium contenant du fer, composés jamais vus à la surface des autres planètes du système solaire. Afin de comprendre le rôle spécifique joué par le fer et le soufre au cours de la formation de Mercure, l’équipe de minéralogie des intérieurs planétaires de l’IMPMC en collaboration avec des chercheurs français et américains1 a effectué des expériences à hautes pressions et hautes températures. Pour la première fois, un scénario simple et cohérent est proposé pour la formation de Mercure mais aussi pour expliquer les particularités chimiques détectées par la sonde MESSENGER.

 

Télécharger l'article en PDF (2 MB)

 

Contact

Hélène Bureau, IMPMC l T. 01 44 27 48 07 l helene.bureau@impmc.upmc.fr (stefan.klotz @ impmc.upmc.fr)

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr) - 17/02/16

Zoom Science - Août 2014 - Mars, une croûte primitive drôlement "évoluée" : premiers tirs du Laser ChemCam à bord du robot Curiosity

Le robot géologue Curisosity évolue depuis deux ans déjà au fond du cratère de Gale d’un diamètre de 155 km, creusé dans des roches de plus de 4 Milliards d’années (ère noachienne) au niveau de l’équateur martien. Sa mission est de déterminer si Mars a pu être habitable au Noachien. Les roches...

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 36

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Adresse postale

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse physique

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse de livraison

Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

 

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016