Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

D’importantes quantités de dihydrogène et de méthane abiotique profonds libérées dans les zones de subduction - Actu CNRS - INSU - Février 2017

Les réactions de serpentinisation se produisant au niveau des fonds océaniques ou sur les terrains émergés sont connues pour générer de grandes quantités de dihydrogène, lui-même à l’origine de la production de méthane et d’autres hydrocarbures abiotiques géologiques. De ce fait, ces réactions pourraient avoir joué un rôle dans la synthèse organique pré-biotique à l’origine de la vie sur Terre. Mais qu’en est-il des réactions de serpentinisation se produisant à de plus grandes profondeurs ? Pour la première fois. une équipe franco-italienne, impliquant des chercheurs de l’Institut de minéralogie, de physique de la matière et de cosmochimie (IMPMC/Ecce Terra, CNRS / UPMC / IRD / MNHN), de l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP, IPGP / CNRS / Université Paris Diderot / Université La Réunion) et de l’Université de Turin, vient de mettre en évidence la production de grandes quantités de dihydrogène et de méthane abiotiques en conditions de haute pression dans les roches de subduction préservées des Alpes italiennes.

Lire la suite (site de l'INSU du CNRS)

Source

Vitale Brovarone, A., Martinez, I., Elmaleh, A., Compagnoni, R., Chaduteau, C., Ferraris, C., Esteve, I. Massive production of abiotic methane during subduction evidenced in metamorphosed ophicarbonates from the Italian Alps. Nature Communications. DOI: 10.1038/ncomms14134

Contact
Alberto Vitale Brovarone - Equipe Géobiologie, IMPMC - alberto.vitale-brovarone@impmc.upmc.fr - ( @ )01 44 27 98 19

Cécile Duflot - 27/02/17

Traductions :

    Comment les bactéries contribuent au piégeage du nickel dans les sédiments des mangroves de Nouvelle-Calédonie

    La Nouvelle-Calédonie, petit archipel d’environ 20 000 km2 localisé dans le Sud-Est de l’Océan Pacifique, est le sixième exportateur de nickel dans le monde. Les activités minières exacerbent les phénomènes naturels d’érosion et de lessivage des gisements latéritiques nickélifères exploités et entrainent...

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

    Gestion du personnel

    33 +1 44 27 74 99

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Chargée de communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertise de météorites (jclorin @ mnhn.fr)

     

    Expertise de matériaux et minéraux

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016