Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Du fer comprimé par laser pour comprendre le champ magnétique des planètes - Actu CNRS INSU - 30 juin 2016

Le champ magnétique des planètes telluriques dépend des propriétés à haute pression et température des matériaux qui composent leur noyau. Le comportement du fer, qui compose majoritairement le noyau de la Terre, est largement étudié par différentes techniques. Pour s’approcher encore plus près des conditions réelles de pression et de température extrêmes, une équipe1 de chercheurs français, japonais et britanniques a proposé une nouvelle approche expérimentale couplant diffraction X et compression par onde de choc créée à l’aide d’un laser de puissance. Les principaux laboratoires français impliqués sont le Laboratoire pour l'utilisation des lasers intenses (LULI : CEA / CNRS / Ecole Polytechnique / Université Pierre et Marie Curie) et l’Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie (IMPMC : CNRS / IRD / MNHN / Université Pierre et Marie Curie). Ces travaux sont publiés dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences).

1. Les partenaires japonais sont issus de l’Institute of Laser Engineeing (Université d’Osaka) et les britanniques, de l’Université Queen’s de Belfast et de l’Université d’Oxford. En France, outre le LULI et l’IMPMC, le Laboratoire Univers et Théories (LUTH : CNRS / Observatoire de Paris / Université Paris Diderot) est également impliqué. 

Référence

Dynamic X-ray diffraction observation of shocked solid iron up to 170 GPa
A. Denoeud, N. Osaki, A. Benuzzi-Mounaix, H. Uranishi, Y. Kondo, R. Kodama, E. Brambrink, A. Ravasio, M. Bocoum, J.-M. Boudenne, M. Harmand, F. Guyot, S. Mazevet, D. Riley, M. Makita, T. Sano, Y. Sakawa, Y. Inubushi, G. Gregori, M. Koenig and G. Morard
Proc. Natl. Acad. Sci. USA : http://www.pnas.org/cgi/doi/10.1073/pnas.1512127113

Lire l'actualité sur le site de l'INSU du CNRS

Contact

Guillaume Morard l Equipe  Minéralogie des intérieurs planétaires de l'IMPMC l Guillaume.Morard@impmc.jussieu.fr ( @ )l 01 44 27 62 47

Cécile Duflot - 06/09/16

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    Stabilité des pigments au chrome dans les glaçures de la Manufacture de Sèvres

    Dès sa découverte, le chrome a été utilisé pour colorer des céramiques. En effet, les oxydes de chrome permettent d’obtenir une large variété de couleurs et sont ainsi utilisés comme pigments. Par exemple, en substitution de l’aluminium dans les structures spinelles ZnAl2O4 ou corindon Al2O3, des composés...

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

    Gestion du personnel

    33 +1 44 27 74 99

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Chargée de communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016