Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Une nouvelle forme cristalline du silicium pour de meilleures cellules photovoltaïques - Actu INP CNRS

Des physiciens viennent de synthétiser grâce à des conditions extrêmes de température et de pression une nouvelle forme cristalline de silicium dont les propriétés électroniques sont bien plus adaptées pour une utilisation dans les cellules photovoltaïques que ne le sont les formes habituelles.

Une collaboration internationale entre un laboratoire parisien, l’Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie - IMPMC (CNRS/UPMCIRD/MNHN) et le Carnegie Institute of Washington a permis de découvrir à l’aide des conditions extrêmes de pression et température, une nouvelle forme du silicium très prometteuse pour des applications photovoltaïques. Contrairement au silicium à structure diamant, ce nouveau allotrope Si24 a une structure poreuse, de type d’une zéolite, avec des « canaux » traversant toute la structure. Les deux gaps, direct et indirect, de ce silicium sont très proches, donnant un domaine désiré pour l’absorption solaire, ce qui n’avait jamais été réussi auparavant. Si24 est stable à pression ambiante jusqu’à 450 degrés Celsius, même dans l’air. Ce travail est publié dans la revue Nature Materials.

 

Référence

"Synthesis of an open-framework allotrope of silicon"
D. Y. Kim1, S. Stefanoski1, O. O. Kurakevych1,2 et T. A. Strobel1 Nature Materials (2014)

 

Contact

Oleksandr Kurakevych, équipe Design et étude de nouveaux matériaux à propriétés remarquables (DEMARE) - IMPMC - oleksandr.kurakevych @ impmc.jussieu.fr

 

Lire l'article sur le site de l'INP du CNRS

 

Cécile Duflot - 17/02/16

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    Zoom Science - Mécanismes de redistribution de l’uranium au niveau d’une zone humide contaminée soumise à des fluctuations redox - Mai 2019

    La question de la mobilité de l’uranium dans l’environnement est centrale pour guider les modes de gestion des sites naturels contaminés. A cet égard, il est essentiel de déterminer les formes chimiques de l’uranium et leur évolution. Dans ce contexte, des chercheurs de l’équipe MinEnv de l’IMPMC, en...

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Jérôme Normand (jerome.normand @ upmc.fr)

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    33 +1 44 27 74 99

     

    Antonella Initili (Antonella.Intili @ upmc.fr)

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    33 +1 44 27 25 61

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ upmc.fr)

    Communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertise de météorites

     

    Expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour les 3e et les Seconde : feriel.skouri-panet@upmc.fr (feriel.skouri-panet @ upmc.fr)

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016