Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Des cages d’azote pour stocker l’hydrogène - Des composés NHx remarquables, obtenus par compression des mélanges N2-H2 - Synchrotron Soleil - 8 décembre 2014

Des chercheurs du CEA-DAM, du CNRS1 et des Synchrotrons SOLEIL et ESRF ont étudié les composés qui se forment par compression des mélanges N2-H2. L’un d’eux en particulier, de formule (N2)6(H2)7, possède une structure unique dans laquelle des cages d’azote enserrent des molécules d’hydrogène. Par application d’une très haute pression (au-delà de 50 GPa), suivie de décompression, de l’ammoniac NH3 et de l’hydrazine N2H4 sont générés. Ce résultat démontre la possibilité d’induire une réaction chimique sous pression, sans catalyseur, dans des mélanges de molécules simples. Cette découverte pourrait avoir un grand intérêt pour la synthèse de nouveaux matériaux à haute densité d’énergie, ou possédant une très bonne capacité de stockage de l’hydrogène. Ce travail vient d’être publié dans Nature Communications.

Télécharger le communiqué de presse

 

Référence de la publication
«Pressure-Induced Chemistry in a Nitrogen-Hydrogen Host-Guest Structure »
Dylan K. Spaulding, Gunnar Weck, Paul Loubeyre, Fréderic Datchi, Paul Dumas & Michael Hanfland
Nature Communications 5, art. 5739 (2014)
DOI 10.1038/ncomms6739


1- Frédéric Datchi– IMPMC-CNRS - Equipe Physique des systèmes simples en conditions extrêmes (PHYSIX) - Tél. : 01 44 27 45 06 - frederic.datchi@impmc.upmc.fr

Cécile Duflot - 16/02/16

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    L’interaction répulsive entre paires de Cooper au cœur de la supraconductivité à haute température critique

    Trente ans après sa découverte en 1986 par Bednorz et Müller, la supraconductivité à haute température critique (HTc) demeure encore une énigme. Deux questions se posent afin de comprendre ce phénomène : quelle est l’origine physique des paires de Cooper et quel est le mécanisme de condensation ? C’est...

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Evancia Mahambou (evancia.mahambou @ upmc.fr)

    Gestion du personnel

    33 +1 44 27 74 99

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Chargée de communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertise de météorites

     

    Expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour les 3e et les Seconde : feriel.skouri@impmc.upmc.fr (feriel.skouri @ impmc.upmc.fr)

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016