Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Soutenance de thèse de Fabien Maillot Vendredi 21 octobre2011 à 14h45

"Structure des nano-oxyhydroxydes de fer(III) de type ferrihydrite et schwertmannite"

Thèse soutenue à l'Institut de Minéralogie et de Physique des Milieux Condensés (IMPMC)

Salle de conférence (401)

Tour 23, couloir 22/23,

4ème étage

 

Résumé:

La ferrihydrite est un oxyhydroxyde de fer(III) nanodivisé (2-6nm), faiblement cristallin, rencontré couramment dans le milieu naturel (eaux, sols, sédiments). Elle joue un rôle important dans le piégeage des metalloïdes de part sa très grande surface spécifique. Cependant, la structure de ce composé reste encore mal connue, ce qui freine la compréhension et la modélisation de sa réactivité. Nous avons étudié la ferrihydrite au moyen d’une spectroscopie locale, l’EXAFS au seuil K du fer. Nous nous sommes particulièrement intéressés à la première sphère de coordination Fe-O, dans le but de déterminer la coordinance du fer dans la ferrihydrite. Cette question est d’actualité, car deux modèles différents s’opposent sur cette question (Drits et al., 1993; Michel et al., 2007a).
Dans le contexte de cette étude nous avons introduit une méthode de fit récemment développée par (Rossberg et Funke, 2010), basée sur l’algorithme de Landweber, et permettant d’obtenir une distribution de distance. Par comparaison avec un large éventail de spectres d’(oxyhydr)oxydes de fer(III) de référence, nous avons pu montrer la présence de 20 à 30% de fer tétraédrique dans la ferrihydrite (Maillot et al., 2011).
A la suite de cette étude, nous avons également étudié la schwertmannite, un oxyhydroxysulfate de fer(III), lui aussi constituée de particules nanométrique et de structure mal connue. Nous nous sommes intéressés aux conditions de formation de ce minéral en présence d’arsenic(V) et (III) et à la structure du produit formé. (Maillot et al., in prep)


Devant le jury composé de :

- Gleb Pokrovski: Rapporteur
- Laurent Michot: Rapporteur
- Jean-Louis Hazemann: Examinateur
- Jean-Pierre Jolivet: Examinateur
- Andreas Scheinost: Examinateur
- Guillaume Morin: Directeur de thèse

17/02/16

Traductions :

    Stabilité des pigments au chrome dans les glaçures de la Manufacture de Sèvres

    Dès sa découverte, le chrome a été utilisé pour colorer des céramiques. En effet, les oxydes de chrome permettent d’obtenir une large variété de couleurs et sont ainsi utilisés comme pigments. Par exemple, en substitution de l’aluminium dans les structures spinelles ZnAl2O4 ou corindon Al2O3, des composés...

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

    Gestion du personnel

    33 +1 44 27 74 99

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Chargée de communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016