Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Soutenance de thèse d'Alice Stephant - 12 décembre 2014 à 14 h (Site Buffon)

Equipe Cosmochimie

IMPMC - Site Buffon - 2 rue Buffon, 75005 Paris

Amphithéâtre de la Galerie d'Anatomie Comparée et de Paléontologie

 

Le rapport isotopique de l'hydrogène dans le Système Solaire interne : à la recherche des sources physico-chimiques de l'eau planétaire

 

 

Résumé

Les modèles dynamiques actuels de formation du Système Solaire et les modèles géochimiques s’accordent sur une probable origine chondritique de l’eau terrestre. En effet, les météorites primitives, appelées chondrites ont subi un phénomène d’altération aqueuse sur leur corps parent. De même, ces météorites sont une des sources envisagées à la présence d’eau dans les minéraux lunaires. Cette thèse s’appuie sur des mesures NanoSIMS des rapports isotopiques de l’hydrogène et des teneurs en eau dans la chondrite carbonée Paris et les échantillons de sols lunaires provenant d’Apollo 16 et 17. Les chondres de la météorite Paris semblent avoir enregistré une source d’eau distincte à l’eau d’altération du corps parent. En ce qui concerne la Lune, l’eau contenue dans les sols est majoritairement formée par l’implantation de l’hydrogène du vent solaire.

 

Composition du jury

M. Guy Libourel, Professeur, Observatoire de la Côte d'Azur - Rapporteur
M. Mathieu Roskosz, Maître de conférences HDR, Université Lille 1 - Rapporteur
Mme Evelyn Füri, Chargée de recherches CNRS, CRPG Nancy - Examinatrice
M. Francis Albarède, Professeur, ENS Lyon - Examinateur
M. Laurent Remusat, Chargé de recherches CNRS, MNHN - Co-encadrant
M. François Robert, Directeur de recherches CNRS, MNHN - Directeur

Cécile Duflot - 17/02/16

La pression pour contrôler le dopage électronique

Le contrôle du dopage dans les semi-conducteurs est à la base du fonctionnement des dispositifs électroniques actuels, constitués de structures hybrides MOS (métal, oxyde, semi-conducteur). L’évolution de ces structures est cependant limitée par le choix restreint des matériaux compatibles avec le silicium...

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 36

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016