Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Soutenance de thèse de Zaelle Devaux

Le 30 novembre 2010 à 14h

Campus Jussieu, 4 place Jussieu, 75005 Paris

Tour 23, couloir 22-23, 4ème étage

Salle de conférence de l'IMPMC (Salle 01)

Plan du campus Jussieu (PDF)

ETUDE DU COMPLEXE DE PRE-DEMARRAGE DE LA TRADUCTION CHEZ PYROCOCCUS ABYSSI PAR CRYO-MICROSCOPIE ELECTRONIQUE.


La traduction est une étape clé du fonctionnement cellulaire : les protéines sont synthétisées grâce au décodage fidèle par le ribosome de l'information génétique portée par les ARNm.
Lors du démarrage de la traduction, la petite sous-unité ribosomale (30S) recrute l'ARNm, reconnait le codon de démarrage et l'associe avec l'anticodon porté par l'ARNt initiateur (ARNti). Elle est assistée par de nombreux facteurs appelés facteurs de démarrage.
Le démarrage de la traduction est ici étudié d’un point de vue structural chez l'archée P. abyssi par analyse d’images de cryo-microscopie électronique. En effet, il n'existe à ce jour aucune structure du complexe de pré-démarrage complet dans les trois domaines du vivant. L'obtention d'une telle structure chez les archées serait une avancée majeure dans la compréhension du mécanisme de démarrage de la traduction car elle offrirait un modèle simplifié du démarrage eucaryote.
Cette thèse a permis d’avancer le travail vers cet objectif.
Trois structures à haute résolution (environ 10 Å) ont été calculées. Leur analyse met en évidence le cœur universellement conservé de la sous-unité 30S.
Elle révèle une modification de conformation de 30S induite par la fixation du facteur aIF1 et suggère la localisation de ce facteur sur la tête de la 30S, à proximité du site P.
La structure du complexe de pré-démarrage complet présente des extensions latérales, sur la zone d'interface avec la grande sous-unité, qui correspondraient au complexe ARNti-aIF2. Toutefois, la détection d'une hétérogénéité dans l'échantillon nous pousse à poursuivre l'analyse afin de conclure sur la localisation d'aIF2 et sur la conformation de sa liaison à l'ARNt.

17/02/16

Traductions :

    L’interaction répulsive entre paires de Cooper au cœur de la supraconductivité à haute température critique

    Trente ans après sa découverte en 1986 par Bednorz et Müller, la supraconductivité à haute température critique (HTc) demeure encore une énigme. Deux questions se posent afin de comprendre ce phénomène : quelle est l’origine physique des paires de Cooper et quel est le mécanisme de condensation ? C’est...

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Evancia Mahambou (evancia.mahambou @ upmc.fr)

    Gestion du personnel

    33 +1 44 27 74 99

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Chargée de communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertise de météorites

     

    Expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour les 3e et les Seconde : feriel.skouri@impmc.upmc.fr (feriel.skouri @ impmc.upmc.fr)

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016