Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Les isotopes de l'oxygène dans le système solaire jeune vus par les inclusions réfractaires des météorites - Jérôme Aléon (Site Buffon)

Jérôme Aléon - IMPMC Museum

Lundi 12 juin 2017 , 10 h 30

IMPMC, Salle des élèves, 2ème étage, 61 rue Buffon, Paris 5ème (entrer par le 43 rue Buffon, plan Vigipirates oblige)

 

Résumé

L'oxygène est le troisième élément le plus abondant dans la galaxie et l'élément majeur dans les roches. Il possède trois isotopes stables de masse 16, 17 et 18. Alors que la plupart des processus géophysiques et géochimiques produisent des effets isotopiques dépendants de la masse, les matériaux planétaires sont caractérisés par une variation de l'abondance du 16O par rapport au 17O et au 18O qui atteint 5% dans les plus anciennes roches du système solaire, les inclusions réfractaires des chondrites. Les résultats de la mission Genesis ont montré que cette "anomalie" isotopique traduit la différence entre le gaz solaire et les roches planétaires mais son origine astrophysique reste très controversée près de 45 ans après sa découverte.

Ayant une composition isotopique variant de celle du Soleil à celle des planètes, les inclusions réfractaires sont des objets idéaux pour étudier la composition du gaz lors de la formation du disque protoplanétaire. Cette composition est une contrainte forte pour les modèles astrophysiques de formation du système solaire ainsi que pour l'origine de la dichotomie isotopique Terre-Soleil. Cependant, le contrôle minéralogique de l'anomalie dans les inclusions fondues complique considérablement les interprétations. Dans cet exposé, je montrerai comment une étude détaillée couplant pétrographie et composition isotopique de O permet de comprendre ce contrôle minéralogique et de remonter (ou non) à la composition du gaz dans lequel les inclusions réfractaires se sont formées.

Cécile Duflot - 07/06/17

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    Les séminaires ailleurs

    Nous avons sélectionné quelques sites sur lesquels sont recensés des séminaires pouvant vous intéresser :
    Semparis : les serveur des séminaires parisiens
    LPTMC
    SOLEIL
    ESPCI
    Laboratoire Léon Brillouin
    INSP
    IPGP
    CEA
    Colloquium Pierre et Marie Curie

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

    Gestion du personnel

    33 +1 44 27 74 99

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Chargée de communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016