Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

La composition organique des particules de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko - Hervé Cottin (Site Buffon)

Hervé Cottin - LISA, Université Paris Est Créteil Val de Marne

Jeudi 20 octobre 2016 à 14 h 30

IMPMC, Salle des élèves, 2ème étage, 61 rue Buffon, Paris 5e

 

Résumé

La présence de matière organique solide dans les poussières cométaires a été établie par la détection d'éléments tels que le carbone, l'hydrogène, l'oxygène et l'azote dans les particules de la comète 1P/Halley en 1986. Ce matériau est généralement considéré comme ayant une origine dans le milieu interstellaire, mais il pourrait aussi s’être formé dans la nébuleuse solaire. Cette composante organique solide ne peut être observée à partir de la Terre, de sorte qu’elle a toujours échappé à une caractérisation sans ambiguïté. En revanche, de nombreuses molécules organiques en phase gazeuse ont été observées dans les comètes ; elles proviennent principalement de la sublimation des glaces à la surface ou dans le sous-sol du noyau cométaire. Au cours de ce séminaire, je présenterai la détection in situ, grâce au spectromètre de masse COSIMA de la sonde Rosetta, d’une phase organique solide dans les particules de poussière émises par la comète 67P / Churyumov-Gerasimenko. Le carbone dans cette composante organique est lié dans de très grandes structures macromoléculaires, analogues à la matière organique insoluble trouvée dans les météorites de type chondrite carbonée. La matière organique dans les météorites aurait été formée dans le milieu interstellaire et / ou la nébuleuse solaire, mais a été certainement modifiée dans leur corps parent. Il est possible que la matière solide carbonée cométaire observée ait la même origine que la matière organique insoluble météoritique, mais qu’elle a subi moins de modifications avant et / ou après avoir été incorporée dans la comète.

 

Cécile Duflot - 20/10/16

Egalement dans la rubrique

Les séminaires ailleurs

Nous avons sélectionné quelques sites sur lesquels sont recensés des séminaires pouvant vous intéresser :
Semparis : les serveur des séminaires parisiens
LPTMC
SOLEIL
ESPCI
Laboratoire Léon Brillouin
INSP
IPGP
CEA
Colloquium Pierre et Marie Curie

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 36

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016