Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Energie, l’émergence d’un concept - Joël Pouthas

Joël Pouthas - Laboratoire de Physique Corpusculaire, ENSICAEN

Lundi 6 juin 2016 à 10 h 30

IMPMC - Université P. et M. Curie - 4, Place Jussieu - 75005 Paris

Salle de Conférence - Barre 22-23 - 4e étage - Salle 401

 

Résumé

En physique, la propriété essentielle de l’énergie est d’être conservée ! Comment peut-on alors comprendre qu’elle puisse se dégrader et générer des interrogations sur une "crise de l’énergie" ? L’aventure commence au dix-huitième siècle avec la révolution industrielle et son nouveau moteur, la machine à vapeur. Ce n’est qu’au milieu du dix-neuvième siècle que prendra forme une nouvelle science des relations travail/chaleur, la thermodynamique et son fameux second principe qui pour Bergson "est la plus métaphysique des lois de la physique, en ce qu’elle nous montre du doigt, sans symboles interposés, sans artifices de mesure, la direction où marche le monde."

 

D’origine grecque, le mot "énergie" est utilisé en littérature à la Renaissance, aux époques classique et moderne, mais il n’apparait que tardivement en physique, en 1807 pour désigner une notion plus ancienne liée au mouvement, la "vis viva" (force vive, aujourd’hui énergie cinétique). Le concept ne prendra vraiment son importance qu’avec la thermodynamique et sa structure en deux principes formulée par Clausius en 1850. Le premier principe, énoncé comme une équivalence entre la chaleur et le travail, est l’œuvre de plusieurs auteurs dans les années 1840. Quant au second principe, les racines sont plus anciennes et se situent dans les "Réflexions sur la puissance motrice du feu" de Sadi Carnot en 1824. Un second principe lié à la machine à vapeur et précédent le premier ! La technique avant la physique ! Surprenant ? La création en science ne suit pas toujours la logique que les nécessités de l’enseignement moderne lui confèrent. Née au dix-neuvième siècle dans une forme particulière de physique, étendue ensuite à d’autres formes, électriques, chimiques, atomiques et nucléaires, mais "toujours conservée", l’énergie est devenue un concept essentiel du monde physique.

Cécile Duflot - 02/06/16

Egalement dans la rubrique

Les séminaires ailleurs

Nous avons sélectionné quelques sites sur lesquels sont recensés des séminaires pouvant vous intéresser :
Semparis : les serveur des séminaires parisiens
LPTMC
SOLEIL
ESPCI
Laboratoire Léon Brillouin
INSP
IPGP
CEA
Colloquium Pierre et Marie Curie

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 36

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016