Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Séminaire du lundi 7 février 2011 à 10h30

Institut de Minéralogie et de Physique des Milieux Condensés

Université P. et M. Curie, 4, Place Jussieu, 75005 Paris

Salle de Conférence (401),

4ème étage, Tour 23, couloir 22-23

 

Diffraction cohérente et discontinuités


David Le Bolloc'h
(Laboratoire de physique des Solides CNRS, Université Paris-Sud)


Les expériences de diffraction réalisées à partir de sources x cohérentes diffèrent des expériences de diffraction standard par bien des aspects. En théorie, la cohérence de nos sources nous permet de reconstruire l’image de l’objet diffractant à partir de l’image diffractée sans hypothèse a priori. Elle nous permet aussi de sonder les fluctuations lentes de la matière, en particulier sous l’effet de contraintes extérieures (champ électrique, hautes pressions [1], etc). Je montrerai qu‘un faisceau cohérent est aussi  particulièrement sensible aux défauts de phase de la matière. La présence d’une seule dislocation enfouie dans le volume de l’échantillon induit une figure de diffraction bien particulière. Nous pouvons ainsi sonder le cœur des discontinuités de la matière et suivre leur dynamique. Dans le silicium, nous remontons à la structure du cœur d’une dislocation isolée dans le volume [2]. Lorsque une onde de densité de charge, soumise à un champ électrique, glisse sur le réseau d’atomes, les dislocations de la modulation électronique s’ordonnent sur de très longues distances [3,4]. Nous observons aussi la présence de discontinuités d’une onde de densité de spin [5].

 

 

Figure 1: Image de diffraction cohérente de la réflexion (220)


 

[1] Combining high pressure and coherent diffraction: a first feasibility test, D. Le Bolloc'h, J.P. Itié, A. Polian, S. Ravy, High pressure research, Taylor & Francis (2009).

[2] Bulk dislocation core dissociation probed by coherent x-rays in silicon

V.L.R. Jacques, S. Ravy, D. Le Bolloc’h, E. Pinsolle, M. Sauvage-Simkin and F. Livet, accepted in Phys. Rev. Lett.  (January 2011)

[3] D. Le Bolloc’h, S. Ravy, J. Dumas, J. Marcus, F. Livet, C. Detlefs, F. Yakhou, and L. Paolasini, Phys. Rev. Lett. 95, 116401 (2005).

[4] D. Le Bolloc'h,  V.L.R. Jacques,  N. Kirova,  J. Dumas, S. Ravy,  J. Marcus F. Livet, Phys. Rev. Lett. 100, 096403 (2008) 1589

[5] V.L.R. Jacques, D. Le Bolloc’h, S. Ravy, C. Giles, F. Livet, and S.B. Wilkins, Eur. Phys. J. B 70, 317–325 (2009).

 

Télécharger le résumé du séminaire (125 KB)

17/02/16

Les séminaires ailleurs

Nous avons sélectionné quelques sites sur lesquels sont recensés des séminaires pouvant vous intéresser :
Semparis : les serveur des séminaires parisiens
LPTMC
SOLEIL
ESPCI
Laboratoire Léon Brillouin
INSP
IPGP
CEA
Colloquium Pierre et Marie Curie

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 36

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Adresse postale

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse physique

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse de livraison

Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

 

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016