Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Cristallochimie des minéraux marqueurs

Modélisation ab initio des fractionnements isotopiques

Les travaux précurseurs réalisés depuis environ 10 ans dans le domaine de la modélisation ab initio des coefficients de fractionnements isotopiques nous ont ainsi permis d'aborder efficacement les processus de fractionnements isotopiques entre solides et solutions [Pinilla et al. 2014; 2015] et de l'appliquer aux nouveaux systèmes isotopiques comme le fer et le zinc [Blanchard et al. 2015; Ducher et al. 2016], particulièrement étudiés par les géochimistes.

Environnement local des impuretés et traceurs géochimiques

La combinaison d'approches expérimentales (spectroscopies vibrationnelles à basse température et RMN) et théoriques (calculs DFT), nous a permis pour la première fois de proposer et de valider des modèles moléculaires de l'environnement de traces tels que les borates et les sulfates dans les carbonates de calcium, considérés respectivement comme des "proxy" du pH et des conditions rédox des océans anciens [Balan et al. 2014; 2016 a,b]. Ces approches permettent également de tracer efficacement les mécanismes de transformation des matériaux biologiques lors de la fossilisation. Ainsi, l'analyse des modifications de l'environnement moléculaires des groupes carbonates structuraux des apatites révèle une modification aux plus petites échelles spatiales des matériaux constituant le squelette des vertébrés [Yi et al. 2013, 2014 a,b; Balan et al. 2016], "Nouvelle de l'INSU" 2013 (http://www.insu.cnrs.fr/en/node/4370).

 

 

Figure 1.

Left: Density of vibrational states of iron in goethite, measured by NRIXS or calculated by DFT + U, from which it is possible to determine the equilibrium constant of isotopic iron exchange [Blanchard et al. 2015].

Right: Theoretical models for the borate ion in the structure of the main natural calcium carbonates [Balan et al. 2016]. The hydrogen bonds are indicated as dotted lines.

Cécile Duflot - 21/11/17

Traductions :

Ionisation des glaces sous les pressions des planètes géantes

L’eau et l’ammoniac sont des molécules simples très abondantes dans l’Univers. En particulier, ces composés seraient, avec le méthane, les constituants majoritaires des couches internes des planètes géantes glacées (Uranus, Neptune), de satellites (Titan, Ganymède) et d’exoplanètes telles que GJ 436b...

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 17

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Evancia Mahambou (evancia.mahambou @ upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Expertise de météorites

 

Expertise de matériaux et minéraux

 

Stages d'observation pour les 3e et les Seconde : feriel.skouri@upmc.fr (feriel.skouri @ impmc.upmc.fr)

 

Adresse postale

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse physique

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse de livraison

Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

 

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016