Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Thématiques

Les activités de l'IMPMC dans les domaines de l'environnement sont centrées sur la compréhension et la modélisation des réactions impliquant des minéraux au cours de certaines étapes fondamentales des cycles biogéochimiques des éléments à la surface de la Terre (altération des roches, formation des sols, transport par les eaux, sédimentation, diagenèse).

Ces processus font intervenir des réactions aux interfaces solide-solution-organismes biologiques qui sont étudiées sur des sites naturels pilotes et sur des systèmes modèles au laboratoire, à l’aide de techniques de spectroscopie (XAS, Résonance Magnétique, infrarouge) et de microscopie (MEB, MET) qui permettent de décrire les mécanismes de ces réactions jusqu’à l’échelle moléculaire.
Les réactions aux interfaces minéraux-solution-molécules organiques, jouent un rôle majeur dans l'évolution des surfaces continentales et de leurs écosystèmes, car elles contrôlent la solubilité et la biodisponibilité des éléments (nutriments et polluants) au travers de processus de complexation, d’oxydoréduction, d’adsorption et de croissance cristalline.

Les minéraux néoformés dans les sols présentent également une grande variété de défauts étendus (fautes d’empilement, amorphisation par recul alpha, clusters d’impuretés) et localisés (impuretés en traces, défauts électroniques). Ces caractères nous renseignent sur leurs conditions de formation et d'évolution. Par exemple, à basse température, la structure cristalline locale, la taille et la morphologie des (nano)cristaux dépendent directement des cinétiques de formation, qui sont contrôlées par les paramètres physico-chimiques et biologiques des milieux (activités chimiques, T, pH, Eh, catalyse enzymatique).

Cécile Duflot - 02/03/16

Dans cette rubrique

Egalement dans la rubrique

La pression pour contrôler le dopage électronique

Le contrôle du dopage dans les semi-conducteurs est à la base du fonctionnement des dispositifs électroniques actuels, constitués de structures hybrides MOS (métal, oxyde, semi-conducteur). L’évolution de ces structures est cependant limitée par le choix restreint des matériaux compatibles avec le silicium...

» Lire la suite

Contact

Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ impmc.upmc.fr)

Directeur de l'institut

33 +1 44 27 52 36

 

Nalini Loret (Nalini.Loret @ impmc.upmc.fr)

Attachée de direction

33 +1 44 27 52 17

 

Dany Thomas-Emery (danielle.thomas @ impmc.upmc.fr)

Gestion du personnel

33 +1 44 27 74 99

 

Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Gestion financière

33 +1 44 27 56 82

 

Cécile Duflot (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

Chargée de communication

33 +1 44 27 46 86

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016