Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Mécanismes moléculaires de la biominéralisation intracellulaire du carbonate de calcium

La raison pour laquelle certaines cyanobactéries forment du CaCO3 intracellulaire alors que d'autres ne le font pas, reste à déterminer. Nous avons synthétisé des carbonates amorphes abiotiques avec une composition chimique, une morphologie et une taille similaires aux carbonates formés par Ca. G. lithophora (Cam et al., 2015). Cependant, ces travaux ont été réalisés dans des solutions fortement sursaturées en phases carbonatées, alors qu'il est communément admis que les cellules cyanobactériennes régulent leur composition chimique cytoplasmique en dessous de la saturation en carbonates de Ca, avec une concentration en Ca autour de 100 nM, un pH quasi-neutre et une teneur élevée en carbone inorganique autour de 30 mM. Les cyanobactéries formant du CaCO3 intracellulaire peuvent contenir des teneurs élevées en Ca, jusqu'à 3,5 fmol par cellule (Li et al., 2016). Nous soulignons maintenant qu'une homéostasie divergente du Ca pourrait être une explication cruciale à la calcification intracellulaire (De Wever, en prépa). Très récemment, en collaboration avec Isabelle Callebaut et Elodie Duprat à l'IMPMC, nous avons mené des analyses de génomique comparative qui permettront de mieux comprendre les processus moléculaires impliqués spécifiquement dans la biominéralisation intracellulaire du CaCO3.

Représentation schématique en 3D (Ribbon diagram) de la structure d'une protéine.

© Géraldine Caumes

 

ERC Calcyan

Diversité / Ultrastructures / Mécanismes moléculaires / Fractionnement isotopique (Sr, Ba) / Environnement et géochimie / Fossilisation

SEM-CLSM corrélatif / STXM / Géochimie en temps réel

Équipe

 

 

 

Liste des membres / Projets de recherche / Publications / Thèses de doctorat

Ouvrages et extraits / Ressources vidéo / Missions de Terrain

19/07/21

Traductions :

Zoom Science - Une transition de phase quantique supraconducteur-isolant mesurée en deux dimensions - Juin 2021

La transition supraconducteur-isolant en deux dimensions est un prototype de transition de phase quantique pouvant avoir lieu à très basse température, en l’absence de fluctuations thermiques, piloté par la variation d’un paramètre comme le désordre, le dopage, ou le champ magnétique. Elle est étudiée...

» Lire la suite

Contact

A. Marco Saitta

Directeur de l'institut

marco.saitta(at)sorbonne-universite.fr

 

Bruno Moal

Secrétaire général

33 +1 44 27 52 17

bruno.moal(at)sorbonne-universite.fr

 

Jérôme Normand

Gestion du personnel

Réservation des salles

jerome.normand(at)upmc.fr

 

Antonella Intili

Accueil et logistique

Réservation des salles

antonella.intili(at)upmc.fr

 

Ouafa Faouzi

Gestion financière

gestionimpmc@impmc.upmc.fr (gestionimpmc @ impmc.upmc.fr)

 

Cécile Duflot

Communication

cecile.duflot(at)upmc.fr

33 +1 44 27 46 86

 

Expertiser une météorite

 

Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

 

Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

feriel.skouri-panet(at)upmc.fr

 

Adresse postale

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse physique

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

 

Adresse de livraison

Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

 

 

Fax : 33 +1 44 27 51 52

L'IMPMC en chiffres

L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

 

  • 40 chercheurs CNRS
  • 46 enseignants-chercheurs
  • 19 ITA CNRS
  • 15 ITA non CNRS
  • 50 doctorants
  • 13 post-doctorants
  • 12 bénévoles

 

 Chiffres : janvier 2016