Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - UPMC/CNRS/IRD/MNHN

Noyaux planétaires

Les noyaux planétaires sont majoritairement composés de fer, mais ils contiennent également des éléments légers. Environs dix pourcents d’éléments légers sont nécessaires pour expliquer le déficit de densité du noyau terrestre. Parmi ces éléments, le soufre le carbone et l’hydrogène sont de bons candidats. La présence de ces éléments affecte le partage d’autres éléments chimiques présents à l’état de traces (par exemple ceux du groupe du platine) entre le noyau et les réservoirs mantéliques pendant la différenciation planétaire. C’est pourquoi des données expérimentales sont nécessaires pour déterminer la présence potentielle de ces éléments volatils et leurs conséquences physiques, impliquant différentes stratégies : des expériences en mode statique (cellules à enclumes de diamant, presses multi-enclumes, presses piston cylindre…) et des expériences en mode dynamique (expériences de chocs) combinées avec des méthodes analytiques dédiées à la caractérisation des éléments volatils (MP3).

Cécile Duflot - 20/12/17

Traductions :